5 trucs et astuces du quotidien pour réduire ses déchets.

Hello les Cocottes,

Après mon petit rappel sur le tri sélectif, aujourd’hui, je vous présente 5 trucs et astuces facilement applicables pour réduire vos déchets, vos dépenses et l’utilisation de plastique. Bonne lecture !

1. Le café, de l’or noir en capsule, what Else ?

Nous tenons à notre précieux café du matin, à celui que l’on boit à l’issue du déjeuner entre amis à refaire le monde. Au travail, la pause-café c’est aussi le moment où les derniers potins voient le jour. Bref, il se passe plein de choses autour de ce café mais saviez-vous que ces délicieux moments pouvaient s’avérer néfastes pour notre poubelle?

Il y a quelques années, j’ai opté pour une machine Nesmachin qui pouvait m’offrir ce petit noir que j’apprécie tant. J’ai acheté des capsules de toutes les couleurs et de toutes les saveurs pour que mes invités aient le choix et aussi parce que ça faisait joli dans ma cuisine .

Mais voilà, l’achat de ces capsules finissait par me coûter un bras et je devais aller régulièrement dans un point de collecte spécial capsules Nesmachin pour y déposer mon stock de capsules usagées sans compter la montagne de déchets qui en découlait. Bilan pas positif du tout !!!

Alors quelle alternatives aux capsules de café traditionnelles?

En regardant les alternatives sur internet, je suis bien évidemment tombée sur des capsules compostables. C’est déjà mieux que les capsules alu mais ça reste un déchet. Sinon il y a les capsules compostables que l’on remplit soi-même. Pour moi c’est sensiblement la même chose.

En creusant encore un peu plus, je suis tombée sur LA capsule réutilisable compatible Nesmachin qui se remplit avec du café moulu que j’ai moi-même choisi (je le prends bio bien sûr).

Mode de fonctionnement de ces capsules réutilisables

C’est assez simple : je remplis la capsule de café moulu, je l’insère comme d’habitude dans la machine et hop le café est prêt. J’attends que la capsule refroidisse avant de la laver et c’est reparti pour un nouveau café. J’en avais acheté 4 pour plus de souplesse quand j’ai du monde.

Lorsque je lave la capsule, je vide le marc de café dans l’évier car il évite l’encrassement des canalisations et les mauvaises odeurs. Comble de l’affaire, vous économisez sur les déboucheurs chimiques.

Et depuis, j’ai vu que ce type de capsule remplissable plastique est aussi disponible en inox, que je n’ai pas testé encore. Si vous avez un retour à partager, n’hésitez pas.

Une remarque cependant, il ne faut pas s’attendre à obtenir cette jolie petite mousse onctueuse à la surface du café. Entre vous et moi, cette mousse est-elle 100% naturelle ?! J’en doute !

Ah oui et pour info, la capsule de 4g de café vaut environ 0,40 cts, soit 100 euro le kg… Je vous laisse imaginer les économies potentielles…

Astuce: j’utilise aussi ces capsules pour me préparer un thé. Test concluant !

Une petite histoire rien que pour vous

Je vous invite à lire ces quelques lignes adressées à George Clooney, figure emblématique des capsules de café bien connues, extraites de l’histoire d’une petite dosette « je suis une dosette, je vous en fais voir de toute les couleurs » :

Mes quatre grammes de café sont habillés d’une robe d’aluminium à la couleur de votre choix, chacun y trouve son café, selon son goût et son humeur.

Le paradis au bout des lèvres, avec son arôme et surtout sa fameuse mousse ! Le raffinement ! Le luxe à portée de tasse. Quatre grammes de café à 0,40 euros, ça nous fait pour 1000 grammes de café 100 euros. Oui, 100 EUR le kilo, c’est le prix du luxe, on ne va pas chipoter, ce serait petit.

Tout ça (ma production) , donne soif, je bois comme un trou de la bonne eau locale. J’en suis quelque peu fier, bien sûr, même si mes amis chinois et brésiliens font beaucoup mieux !

Maintenant, je vous invite à faire un petit tour dans la tasse : avec mes 1 000 tonnes de café par semaine, je suis le roi du marché ! Je fais ce que je veux. Je prends toutes les origines de café au cours le plus bas du moment. Je te mélange tout ça au mieux (au mieux financier, bien sûr).

De toute façon, je m’en sortirai toujours grâce aux arômes ajoutés. Vous savez bien, cette petite note de noisette si subtile !

Le pompon, c’est la mousse qui persiste plusieurs heures quand les autres ne tiennent que quelques minutes. Là, la recette est secrète. Je vous en dis un peu, pas tout, juste un peu : un chouia de graisse animale, des additifs top secret, et c’est joué.

D’ une manière générale, je me débrouille plutôt bien pour qu’on se souvienne de moi, car, malgré quelques tentatives poussives et gourmandes en énergie et en eau, je ne suis presque pas recyclé. Comme ça, vous pouvez me retrouver un peu partout sur la planète. J’aime bien les vortex océaniques, ça marche du tonnerre !

auteur inconnu, vous retrouverez le texte intégral ici

Un article paru dans le journal Le Monde nuance un peu ces propos mais va globalement dans le même sens: à lire ici si le sujet vous interèsse.

Et vous, avez-vous rompu avec George Clooney ?

2. Mon tea Time, histoire de ma boule à thé

Ma boule et moi c’est une histoire qui dure depuis longtemps, j’ai même récupéré celle de maman.

A l’image de la capsule qui se remplit, la boule peut à la fois recevoir des feuilles de thé, de tisane qui, une fois infusées, seront compostées (ou jetées à la poubelle). De préférence, on achète soigneusement son thé ou sa tisane en vrac et bio. Ainsi, on évitera la multitude de petits sachets infuseurs avec la petite agrafe qui va bien, chaque sachet étant emballé dans un petit papier ou pire dans un plastique, le tout dans une boîte en carton.

Et vous, racontez-moi, à quoi ressemble votre boule à thé ?

3. Jamais à court d’eau gazeuse !

Il y a un peu plus d’un an, nous avons investi dans la Sodamachine, la machine qui rendra votre dos sain et sauf.

Parce que oui, j’avoue, j’en avais marre de porter des packs d’eau pétillante dans 2 étages sans ascenseur. Il me fallait une alternative et vite. Une amie m’a fait tester cette machine magique qui transforme de l’eau plate (du robinet bien sûr !) en eau gazeuse. Le résultat est bluffant. JE VEUX CETTE MACHINE !

Compte Instagram de la marque Sodastream

La bouteille de gaz, quant à elle, est consignée. J’essaie d’avoir une cartouche de gaz d’avance pour ne pas être prise au dépourvu. Il existe toute une gamme de sirop pour aromatiser votre eau. A la maison, on boit l’eau gazeuse nature. Exit les sodas bourrés de sucre.

Petit mot au passage, nous buvons majoritairement de l’eau du robinet pour éviter de promener les bouteilles dans les étages et aussi éviter ces montagnes de bouteilles plastique usagées.

Y-en-a-t-il parmi vous qui se sont converties à la Sodastream ?

4. Adieu papier d’alu & film alimentaire, merci les abeilles !

C’est à l’occasion du salon Naturally à Paris, courant mai, que j’ai découvert l’alternative green au papier d’alu et film alimentaire en plastique pour emballer les aliments. Du 100% naturel et de fabrication française, j’adore déjà.

Le concept : un tissu apte au contact alimentaire imprégné de cire d’abeille et le tour est joué. Le tissu est auto-adhérent et s’adapte à tout type de récipient ou aliment. Il est réutilisable pendant environ un an et demi (RDV dans un peu plus d’un an ici pour que je vous fasse mon retour d’expérience), ensuite il se composte. Il se lave à la l’eau froide ou tiède avec un peu de savon (ou pas) et sèche à l’air.

Attention, les beeswrap ne vont pas au four, ni micro-onde et on évite le contact avec la viande et le poisson.

Pour terminer, on les achète français: Apifilm et Mana Mani ou on les fabrique soi-même (je suis sûre qu’un DIY à ce sujet vous tente déjà). Attention aux copies made in RPC, il y a des additifs dans la recette.

Pour info, mon fromager emballe dorénavant soigneusement mes fromages dans des beeswrap. Il a immédiatement adhéré au concept. Le fromage se conserve aussi bien que dans ses papiers à lui. Pour celles qui ont déjà opté pour les beeswrap, courez chez votre fromager et exhibez-les.

Pour les autres, on attend le DIY, on fabrique des beeswrap et on court chez son fromager après. Oui j’aime bien courir, je ne vous l’avais pas dit encore ?

Qui est beesfriendly ?

5. Un mojito oui mais avec une paille #plasticfree

Ah les pailles, il en existe de toute taille, de toutes les couleurs, coudées, droites, avec une spirale, des paillettes… bref c’est la touche finale pour un cocktail réussi. C’est aussi, et ce n’est pas aux mamans que vous êtes que je vais apprendre cela, le moyen de faire boire une boisson proprement à nos chères têtes blondes.

Mais en France, il se jette 8,8 millions de pailles en plastique par jour (uniquement dans l’industrie du fast food). Ça fait froid dans le dos, non ? Trop fines, trop légères… les pailles sont trop petites pour être recyclées.

Les alternatives sont nombreuses :

  • les pailles en inox (fournies avec leur petit goupillon pour un lavage aisé) comme sur la photo
  • les pailles en silicone
  • les pailles en bambou
  • et même des pâtes alimentaires crues (des macaronis version longue)

Et parmi vous, qui a déjà opté pour les substituts aux pailles classiques ?

Allez, partons en guerre contre le plastique qui a envahi notre quotidien! Chaque petit geste compte. La transition écologique a commencé.

Je vous souhaite un bel été sans plastique.

Green Cocotte


Back to Top
%d blogueurs aiment cette page :